Le Périsprit, son essence, ses rapports et son influence à l'égard du corps et de l'esprit

Article paru dans la Revue spirite n°4

 

Le périsprit est une réalité, c'est le lien qui unit l'âme au corps, c'est aussi l'enveloppe fluidique, plastique de l'âme ou Esprit. Si l'âme n'était qu'un souffle, qu'une lumière, qu'une chose impondérable et subtile, n'étant nulle part ou répandue partout, ce ne serait plus un être complet, intelligent, susceptible de comprendre, de raisonner et de sentir les impressions. Sans le périsprit, l'âme ne serait qu'un feu, qu'une flamme allant après la mort corporelle, se réunir au grand foyer de vie que Dieu tient en réserve et duquel s'échappent les étincelles qui viennent animer les corps qui naissent à la vie.

Avec ce système, il n'y a plus de personnalité, il n'y a plus par conséquent, ni peine, ni douleur, ni jouissance, ni souffrance au monde spirituel, par conséquent encore pas de récompense pour la vertu, ni de punition pour le crime; Dieu cesserait d'être juste puisque après la mort, toutes les âmes seraient confondues dans le même réservoir de vie.

Tandis qu'avec le périsprit, l'âme conserve sa personnalité à travers les siècles et chaque Esprit revenant à Dieu est toujours le même;  il a sa forme, ses goûts, ses penchants, ses défauts et ses qualités; plus il progresse, plus son périsprit devient fluidique, transparent, limpide, si je puis m'exprimer ainsi.

Tandis qu'au contraire, plus l'Esprit est arriéré, grossier, plus son périsprit est épais et compact, quoique invisible à l'œil nu; il tient presque autant de la grossièreté du corps que l'écorce tient de la nature d'un arbre mal venu, mal cultivé et rongé par la vermine...

Le rôle du périsprit est immense pour l'Esprit dégagé de la matière.

Une entité spirituelle chargée d'instruire a dit :

"S'il vous était permis d'apercevoir l'Esprit dans sa véritable sphère alors qu'il est seul en lui-même et étranger à tout contact avec la matière, vous seriez émerveillés à la vue de l'essence fluidique dont il est entouré. Pur comme tout ce qui existe dans les sphères élevées où les purs Esprits remplissent leur mission de gloire, cette essence fluidique a de tous les temps été rêvée par les poètes qui l'ont personnifiée dans l'auréole dont ils ont entouré le front des saints et des martyrs, mais le langage dont nous sommes forcés de nous servir, quand nous nous adressons à vous, ne nous permet pas de vous retracer l'image. Comment, du reste, vous parler de choses dont votre intelligence enveloppée dans la matière, ne peut avoir la moindre conception ? Je laisserai donc de côté le périsprit des âmes bienheureuses et ne vous parlerai que de celui dont s'enveloppent les Esprits moins élevés dans l'échelle spirite."

"Le périsprit est de nature fluidique, très impressionnable et absorbant à un degré excessivement puissant les essences organiques qui entrent dans la composition des mondes, vus dans leurs courses à travers les plans célestes, alors qu'ils n'ont nul souci de se manifester aux hommes. Les Esprits revêtent pour pouvoir se distinguer entre eux, un périsprit purement fluidique qui, bien qu'il ait la forme humaine, n'a aucune propriété matérielle et ne saurait agir sur la matière.

Mais lorsqu'ils désirent se manifester à des êtres incarnés et que pour cela ils descendent sur un globe quelconque, leur périsprit s'imprègne aussitôt de l'essence même de ce globe et se matérialise pour ainsi dire de la même matière dont ce globe est formé. Aidé par le fluide des médiums qui leur est indispensable, ils combinent les éléments des corps, de manière à produire les phénomènes par lesquels ils désirent attirer l'attention. Chaque fois qu'il va clans une planète nouvelle, il change ainsi d'aspect, de forme et de couleur, parce que son périsprit ne peut s'imprégner, pour se montrer; que des éléments qui entrent dans la composition des corps que l'on habite. Comme ces éléments sont excessivement divers, il y a également diversité excessive dans les formes données par les Esprits à leurs enveloppes fluidiques. Voilà pour le périsprit des âmes libres."

"Les âmes incarnées imprègnent leur enveloppe fluidique de la matière même qui va former leurs corps et bien qu'invisible, couvert qu'il est par ce dernier, le périsprit joue le plus grand rôle dans tous les phénomènes de la vie. C'est lui qui transmet à vos muscles les impressions de votre Esprit, c'est lui qui sert de guide conducteur à votre volonté, c'est par son action que votre langue parle, que votre main écrit, que vos jambes cheminent, que tous vos sens enfin jouissent de leurs facultés, c'est lui qui transmet à votre âme les impressions qu'éprouve le corps. "

Le périsprit c'est l'essence des fluides par lesquels l'homme agit si puissamment sur lui-même et sur ses semblables.

Le périsprit, enfin suit l'âme dans toutes ses pérégrinations, c'est sa doublure indispensable, c'est la marque profonde de son individualité éternelle ; mais comme il a l'admirable faculté de s'imprégner sans cesse des nouvelles substances avec lesquelles il se trouve en contact, il offre des variétés infinies qui peuvent faire le sujet de la plus vaste étude que nous puissions concevoir."

 

QUESTIONS POSEES AUX ESPRITS

 

Après la désincarnation, le périsprit est-il sujet aux intempéries de notre atmosphère ?

R - Oui, immédiatement après et fort longtemps quand le périsprit est celui d'un homme méchant, vicieux, coupable. C'est tellement vrai que Dieu inflige souvent à certains Esprits coupables de rester dans les régions du globe qu'ils ont habité en corps, afin d'en ressentir les intempéries bien plus, les passions et assister aux scènes coupables ou pénibles qui doivent retracer sans cesse à l'Esprit mauvais les erreurs dans lesquelles il s'est complu pendant sa vie terrestre. Cependant si l'Esprit qui s'élève est un Esprit déjà pur et supérieur, il franchit d'un seul coup les degrés où les influences atmosphériques n'existent plus ; dans ce cas seulement le périsprit est exempt de toute impression pénible.

 

Eprouve-t-il les mêmes vicissitudes dans les autres mondes ?

R - Tout est relatif, il est des mondes qui font sur les Esprits désincarnés des effets plus douloureux quoique différents. Si l'on appartient à un monde avancé, ce genre de souffrance n'existe pas.

 

Le membre détaché du corps conserve-t-il le périsprit ? (1)

R - Non.

 

Un corps mutilé reste-t-il complet dans son périsprit ?

R - Oui, ne voyez-vous donc pas là, la certitude de l'existence du périsprit et par conséquent de la métamorphose de notre être ? Le corps peut être divisé, mais le périsprit jamais, il peut se modifier en forme, en volume, en étendue, mais il reste toujours complet.

 

La partie du périsprit correspondant à l'amputation subsiste-t-elle ?

R - Oui, les humains ne voient pas le périsprit, néanmoins un médium voyant peut voir un homme mutilé, parfaitement complet dans son périsprit.

 

(1) La mort est la destruction de l'enveloppe la plus grossière ; l'esprit conserve la seconde qui constitue pour lui un corps éthéré... Ainsi l'esprit n'est pas un être abstrait que la pensée peut concevoir... C'est un être réel, concret, circonscrit par le périsprit.

 

Article rédigé par "le Chercheur"
Revue Spirite n°4
3ème trimestre 1990